* Année 2021 *

En toute confiance

 

 

Au début de chaque nouveau cycle nous nous interrogeons sur ce qui va bien pourvoir advenir lors de ce cycle. Nous émettons une volonté (les vœux) d’un meilleur, de l’amour et la santé.

 

Sans écouter spécialement ce qui est en train de se proposer. La note de début, la tonalité du départ, celle qui va se décliner tout au long du cycle entier à venir.

Et pourtant, c’est en écoutant en silence, que nous pourrions partir en toute confiance dans cette ronde inédite de la Vie.

 

« La confiance est la base essentielle de tout projet » disait déjà Victor HUGO.

 

Mais de quelle confiance parlons-nous ?

 

Il ne s’agit pas d’une confiance qui se veut être une réponse à une insécurité, reliée à une attente, et qui pense surtout à prendre pour s’assurer. « Je te fais confiance parce que tu m’apportes ce que je n’ai pas. Tu me complètes. » ; « J’ai confiance en 2021, elle ne peut pas être pire que 2020. »

 

Non plus la validation d’une compétence, d’un savoir-faire qui se base sur un acquis d’une habileté par la répétition dans le temps. « J’ai confiance dans mes capacités professionnelles pour répondre à la demande. » ; « Je prends les choses en main, et je ferai tout ce qui est dans mes compétences pour me façonner une belle et agréable vie. »

 

Ce n’est pas non plus un espoir vague, d’un « peut être » que j’espère de tout mon émotionnel, qui souvent s’adresse à la finalité formelle extérieure.  « J’ai confiance que Dieu m’aidera à guérir de cette maladie. » ; « Je prie tous les jours pour éradiquer la faim dans le monde. »

 

Finalement on pourrait dire que jusqu’ici il n’y a pas véritablement confiance, il n’y a que des preuves/formes de confiance. 

 

Bon, alors avec quelle confiance peut-on commencer un nouveau cycle ?

 

Pour y répondre nous devons faire un exercice d’abstraction, nécessaire pour prendre de la distance formellement, pour ensuite réintégrer le concret, éclairé de nos découvertes/réinvestir le concret d’une façon ordonné.

 

La confiance veut littéralement dire « se fier à », se fier ensemble autour d’une même idée, d’un même projet, avoir la même intention d’un avenir.

 

Si la confiance peut temporairement se distancer d’un résultat formel et viser un potentiel, une qualité d’être, alors on commence à chercher des appuis qualitatifs et non quantitatifs.

 

Certes, cela amène la personnalité sur un terrain inconnu (pour l’instant).

Et pourtant, si elle arrive à dépasser les apparences, à plonger dans une intériorité d’être, elle trouve une vie pulsante, qui inclue dans le vivant, et qui dans l’intimité pousse tout en avant.

 

On peut percevoir à ces moments-là que nous faisons partie d’une grande Vie, la Vie planétaire, dans laquelle nous avons le mouvement, la vie et l’être. Nous nous distinguons en termes de conscience, mais pas en termes de vie de cette Vie planétaire. En elle, on commence à apercevoir que la planète a entamé une direction, qu’elle a un projet (qui a commencé il y a 4,5 milliards d’années), qu’elle parcourt inlassablement, nous emmenant avec elle, que nous le voulons ou non.

 

Nous pouvons commencer à prendre comme appui ce projet, car nous pouvons nous allier en conscience à ce grand projet planétaire.

 

La véritable écologie, la gestion de notre maison commune, serait-ce avant tout d’accompagner le projet de la terre, et non les projets sécrétés des humains, déconnectés de la Nature ?

Les hommes au service de la planète. Les hommes unis, conscients de leurs places sur terre, équipés d’un mental et d’une sensibilité extraordinaire pour créer, en toute confiance les conditions nécessaires pour un projet planétaire.

 

La confiance dont il est question ici, est avant tout un état d’être, une attitude incarnée qui se déploie en chacun de nous, dans tous les domaines humains existants : l’économie, la politique, l’éducation, la thérapie, l’architecture, l’art, les religions, la science, …  pour redonner un sens sensé, inspiré du grand projet et incluant tous les terriens.

 

Cela prendra plus de temps qu’une seule année… certes. Mais nous pouvons peut-être accélérer l’histoire, si et seulement si nous commençons à nous sentir concernés et confiants dans l’avenir, qui court à sa réalisation en chacun de nous.

 

Joyeux et vivifiant nouveau cycle 2021 à la Terre et à tous les terriens.

 

En toute confiance vers notre avenir commun. 

 

Nous sommes uni-vers-elle.


                                                                                                   texte inspiré d'un travail de groupe - écrit par MMK 

© 2014-2020 

 

  • Youtube
  • Facebook Social Icon

Marc et Michelle MATTINA-KÖTTGEN

       73230 St.Alban Leysse

Faire un don

Avec PayPal